Loisirs

Service

Fonds d'écran

Fond d'écran¬

Télécharger

Newsletter



Découvrir l'île de la réunion

Tradition > Batay kok (combat de coq)

Les coqs de combat (kok l'espèce) | Déroulement des combats

Une tradition ancestrale

Sculpture d'un temple d’Angkor représentant un combat d'un coq Originaire d'Orient, d'Inde plus précisèment où on a retrouvé des traces de domestication du coq qui remontent vers 3 200 avant notre ère. Il est probable que ce volatile a d’abord été élevé pour des combats avant même d’être destiné à l’alimentation. Ce 'sport' fût introduit en Grèce au Vème siècle av JC, puis répandu par les Romains dans tout leur empire. Sport national en Angleterre au XVI ème siècle, il fit ensuite son apparation en Espagne qui l'introduisit dans le nouveau monde.

Pour ce qui est de l'île de la Réunion les combats coqs remontent à l’époque des pirates. Les marins s’ennuyaient, une fois à terre, se battaient entre eux mais poussaient également les coqs à la bagarre. Les combats de coq sont à la Réunion ce que la corrida est à l'Espagne : une institution. Sur l'île nous sommes en effet très loin d'une simple occupation ou d'un simple passe-temps. Le combat de coq est tout simplement le plus gros jeu d'argent. Les montants des paris et les prix offerts sont considérables. Ainsi, chaque petit village possède une ou plusieurs 'écuries' où les propriétaires élèvent et préparent les coqs pour les combats. Massages, tactiques et techniques de combat sont alors savamment enseignées et restent des secrets 'maison'.

Si les combats de coqs sont officiellement interdits en France, ils sont en fait tolérés à La Réunion au titre des spécificités régionales. Les gendarmes s’assurent simplement que l’ordre public n’est pas troublé et font des rondes de temps à autre dans ces bâtiments de tôle ou de bois parfaitement anonymes. Il est de l’intérêt de ce monde bien particulier de la batay kok (bataille coq) de rester discret. Les organisateurs fuient toute publicité car ils savent que les associations de protection des animaux s’opposent à ce qu’elles considèrent comme une maltraitance. Tolérés plus qu’autorisés, les combats se déroulent dans la discrétion. Les « coupes » (grands tournois) attirent une foule considérable et sont parfois annoncées dans la presse locale. Il existe de nombreux gallodromes à La Réunion (Le Port, Saint-André, Sainte-Clotilde ou Rivière Saint-Louis...).

Les coqs de combat (kok l'espèce) | Déroulement des combats